Evenement | JEMA 2017 au CERFAV de Pantin

jema_logo_pour-site-jema_0

Comme annoncé sur mon profil facebook en début de semaine, dans 2 jours j’aurai le plaisir d’animer un pôle de verrerie au chalumeau avec Guillaume Thoraval et Floriane Lataille au CERFAV  avec les Arts Codés.

Rendez vous donc le samedi 1 avril de 12h à 18h et le dimanche 2 avril de 13h à 17h, pour assister à des démonstrations de filage de perles et autres techniques du travail du verre au chalumeau et bien plus encore, au Centre Européen de Recherches et de Formations aux Arts Verriers, de Pantin.

Pendant ces deux journées, vous pourrez donc voir le verre en fusion, voir le verre changer de forme et de couleur, mais vous pourrez aussi expérimenter par vous même et ressentir le verre se métamorphoser sous vos doigts, si vous choisissez de vous inscrire aux ateliers de découvertes que nous proposons Guillaume, Floriane et moi même. Vous découvrirez comment la matière bouge et réagit à la flamme, comment effectuer vos premières perles etc…

Alors, plus que 2 jours pour vous inscrire aux ateliers qui se dérouleront sur 1h30, voici les créneaux horaires pour le samedi et le dimanche :

13h/14h30
14h45/16h15
16h30/18h


Retrouvez toutes les informations ici : http://www.journeesdesmetiersdart.fr/manifes…/you-need-hands et vous pouvez dès maintenant vous inscrire auprès de Phillippe Garenc pour vous inscrire : 
philippe.garenc@cerfav.fr

Venez nombreux en famille, entre amis, avec vos enfants, les Journées Européennes des Métiers d’Art existent pour que tout le monde puisse découvrir nos passions et métiers dans les ateliers qui ouvrent leurs portes et accueillent d’autres artistes et artisans. C’est l’occasion pour nous de rencontrer le public, d’expliquer les délicatesses et exigences de nos disciplines ou encore de susciter des passions auprès des jeunes comme des moins jeunes.

Je vous laisse avec quelques exemples de pièces en verre que nous proposerons de réaliser lors des ateliers et si vous souhaitez découvrir nos travaux respectifs, nous exposerons quelques pièces ces jours ci afin de montrer le champs des possible après quelques années d’expérience.

Au plaisir de vous y retrouver à bientôt !
Nathalie.


 

ART | Collaboration avec Guillaume Thoraval : Pique à Chignon.

 

Pique à Chignon (2015) Guillaume Thoraval & Nathalie crottaz.

Inclusion, soudure verre métal, borosilicate, sodocalique.

En rencontrant Guillaume, toute une nouvelle dimension est apparu devant moi. Je ne connaissais pas la verrerie scientifique au chalumeau, je ne connaissais pas le monde de la bille de collection et lui ne connaissait pas si bien que cela le monde la perle, mais il était intéressé par le sujet et déjà impressionné par le travail de certaines collègues. J’étais curieuse de découvrir son univers et d’en savoir plus. Lorsque nous nous sommes rencontrés nous avions nourri dès le départ l’envie de créer ensemble. Bien que cette pièce ne soit pas liée au travail scientifique à proprement parlé, pas de volume creux, pas d’appareils complexes, les travaux et les réflexions personnelles de Guillaume en tant que verrier scientifique l’ont amené à réaliser des inclusions et à développer des couleurs de verre avec des matériaux composites. Ce que nous avons utilisé dans cette collaboration.

L’idée de cette pièce, vient de Guillaume qui souhaitait travailler sur le thème du pique à chignon. J’ai trouvé l’idée séduisante, car dans l’univers de la perle de verre, c’est un accessoire souvent utilisé et moi même j’attache souvent mes cheveux avec ce type d’épingles. C’est aussi un accessoire que je trouve élégant, à la fois féminin et masculin.  Au Japon, les Geishas utilisent des Kanzashi pour décorer leurs coiffures mais qui peuvent aussi bien faire office d’arme de défense et pendant la periode Jomon, ces accessoires étaient supposés posséder des pouvoirs mystiques et ils étaient utilisés pour éloigner de leur porteur, les esprits maléfiques.

Cette dernières anecdote historique, rejoint l’esprit de notre collaboration. Ce pique à chignon, surmonté d’une inclusion de quartzite dans du verre borosilicate et aussi constitué d’une perle ronde plate, parsemée de points, reprenant la symbolique du mandala, se termine par une longue tige de verre. Cette pièce pourrait parfaitement faire office de sceptre ou de talisman, au vue de sa taille et de sa conception. Le pique a chignon mesure près de 30 cm de long. Et plutôt qu’une arme d’autodéfense, il pourrait être utilisé comme les baguettes de guérison. C’est un peu un artefact, avec une dimensions ésotérique.

La perle est enfilé sur une tige tungsten et le tout n’est pas collé, ni visé, mais littéralement soudé. Ce qui a été la phase la plus difficile pour Guillaume, qui s’est chargé de l’assemblage. Du fait que la perle soit en verre sodocalcique et le reste en borosilicate, il n’a pas été évident de préserver la perle des chocs thermiques éventuels pendant les phases de soudures. Mais ce travail technique fait partie intégrante de la beauté de cet objet et par extrapolation, on pourrait dire que de la conception à la perception de l’objet, le côté masculin protège le côté féminin qui renforce le tout. C’est un symbole très fort pour moi.  A mes yeux, l’harmonie et l’équilibre entre l’homme et la femme est primordial sur Terre. L’un et l’autre devant jouer de ses atouts pour veiller sur l’autre. Savoir former un cercle, une communauté de façon vertueuse. Et c’est en cela que le mandala prend tout son sens, par la forme de la perle et par sa décoration, j’ai eu envie de traduire l’esprit du yin et yang dans une autre langue.

Cette pièce est donc pour moi, un symbole d’union, entre la science et l’art, entre l’homme et la femme, entre les énergies positives et négatives. C’est une pièce qui cherche l’équilibre et l’harmonie, qui met en avant divers techniques pour protéger un savoir faire d’une part, la perle, mais aussi cette pièce symbolise certainement pour Guillaume, une avancée technologique, le fait que l’impossible devienne possible. Au delà de cela, je suis heureuse d’avoir pu mettre en valeur le travail de Guillaume sur les propriété profondes du verre, comme il a su mettre le mien en valeur dans cette collaboration. Nous avons crée cette pièce en 2015 et aujourd’hui nous souhaitons continuer de travailler sur ce thème. Il était temps pour nous que nous en parlions.

Merci pour votre lecture, je vous invite à continuer la conversation dans les commentaires, n’hésitez pas a partager les images avec respects et amour. A me rejoindre sur ma page facebook consacré à mes pièces uniques et mon travail d’enseignante ou encore à découvrir le travail de Guillaume sur sa page Facebook. Nous sommes ouverts à rejoindre toutes propositions artistique avec cette collaboration, pour une plus grande collaboration.