Nostalgie Créative | La peur de la perle blanche

L’angoisse de la page blanche transposée au filage de perle au chalumeau. Parfois il ne s’agit pas vraiment d’un trou noir au creux de la cervelle, mais au contraire d’une profusion d’idées et d’envies, d’ un trop pleins d’images organisées en un désordre sans nom qui paralyse. L’un comme l’autre, le vide et le trop nous empêchent de créer et l’angoisse de la perle blanche nous envahit. Dans ces moments là, faut-il abandonner ou s’acharner pour obtenir un résultat ?

Selon moi, il vaut mieux couper le chalumeau ce jour là si cela fait plusieurs perles que vous plongez dans l’eau d’énervement. L’énergie n’est pas bonne, mettez vous au repos. Mais le lendemain il faudra se remettre au travail. Il serait dommage de laisser ces séances catastrophiques prendre le dessus sur votre savoir faire et votre créativité.

Aujourd’hui, en me basant sur ma propre experience, je pense pouvoir proposer quelques idées afin de vous aider, si vous aussi vous avez l’impression de vous retrouver dans ce type de situation. A mon avis il est parfaitement normal de vivre des périodes de doutes, des périodes de grande productivité et des périodes de vide, car réussir à exprimer sa créativité est une aptitude liée aux émotions que l’on ressent, au style de vie que l’on pratique et à la vision que l’on a de ses objectifs. Mais sur le moment, le vivre et l’accepter n’est pas si évident, car les séances frustrantes s’accumulent et cela amplifie les doutes et le stress.

{Comment dépasser ce stade, comment surmonter cette période creuse ?}

Aujourd’hui, j’ai le sentiment d’avoir dépassé ce stade et j’ai beaucoup travaillé sur moi pour améliorer cela. La première étape consiste à intégrer l’idée que l’on est capable de résoudre cette situation soi même, il faut simplement se poser cette question : Que puis-je faire pour améliorer ma situation ?  Une solution a bien fonctionné avec moi et elle consiste à créer une liste de premier secours. Cette liste est constituée de plusieurs petits plaisirs à cumuler avant de se mettre au chalumeau.  Et de s’en servir autant de fois qu’il sera nécessaire. Se créer un rituel spécial, pour pouvoir redémarrer, permet de se mettre dans un état d’esprit ouvert et paisible et aura pour conséquence d’augmenter la concentration.

{Ma liste de premiers secours à l’atelier pour retrouver la paix}

– Allumer une bougie
– Brumiser des huiles essentielles (une synergie de préférence)
– Se servir une boisson chaude et apaisante ou rafraîchissante et revigorante
– Ecouter une musique inspirante
– Ranger, trier, organiser
– 5 minutes de méditation

Une fois cette première étape accomplie, généralement on se sent déjà plus détendu, les choses sont plus claires, les tensions sont parties. Nous pouvons passer à l’étape 2, en fonction de son problème de base, le trop pleins ou le trop vide.

{Face au vide}

Vous êtes devant le chalumeau mais rien ne vient, pourtant vous avez ce bouquin avec toutes ces perles superbes devant vous, vous vous sentez perdu et rien ne vous semble intéressant dans les perles que vous commencez à réaliser.

Je vous l’affirme, vous n’êtes pas vide, vous avez des quantités de sources d’inspiration qui ont influencées votre vie, de votre enfance à maintenant. La musique et ses rythmes, la peinture et ses couleurs, la danse et le mouvement ou encore le sport et son énergie, la magie et son mystère etc … Cela évoque t-il déjà quelques pistes en vous ?

Si ce n’est pas le cas, voici une liste de secours face au grand vide :  

– Choisissez deux couleurs et du transparent.
– Choisissez une forme : ronde, plate, tube …
– Choisissez un style en particulier : En interne ou en surface … ?
– Choisissez une technique en particulier  : Points ou fils … ?
– Choisissez une finition : Mat ou brillant … ?

Grâce à ces décisions, vous pourrez dresser la carte de votre projet sur un papier, disposez sur votre établis uniquement ce dont vous avez besoin et rien d’autre puis réalisez une perle, voir une série de perles.

{Face au trop pleins}

Vous êtes tellement passionné(e) que vous passez de nombreuses heures à admirer le travail des autres, c’est génial cela vous inspire, cela met en lumière tellement de techniques possibles, que les possibilités deviennent illimitées ! Votre carnet se remplit de croquis et d’idées, votre pinterest aussi, sur instagram vous découvrez tous les jours des dizaines de nouveaux artistes ! Oui mais vous, vous ne savez plus quoi faire de votre verre et votre concentration est quasi nulle. En effet vous passer d’une idée à l’autre car votre feu créatif est bouillonnant d’idées très variées, vous ne savez plus ce que vous aimez, qui vous êtes.

Liste de secours face au pleins :

– Choisissez deux couleurs et du transparent.
– Choisissez une forme : ronde, plate, tube …
– Choisissez un style en particulier : En interne ou en surface ?
– Choisissez une technique en particulier  : Points ou fils ?
– Choisissez une finition : Mat ou brillant ?

Et oui, qu’il soit question d’un vide ou d’un pleins, le mieux à faire selon moi est de se limiter volontairement dans le champs des possibles, dans les prises de décisions, d’épurer son esprit et son établis, afin de favoriser une concentration optimale, afin de s’ancrer réellement dans le moment présent et d’atteindre un petit objectif, celui de réussir à réaliser quelques perles pour cette séance. Des perles plaisir, des perles faciles, des perles de réconciliation avec soi même. Accepter les défauts, enfournez votre perle et reprenez un mandrin. A la fin de la cuisson, observez vos perles de la première à la dernière.

Perles blanches pour réveiller sa créativité

Même avec une seule couleur, les possibilités sont nombreuses, amusez vous ou profitez de cette experience de reconquête de votre énergie créative pour vous entraîner  à poser des points, des lignes, à maîtriser la chauffe et à jouer avec les reliefs…  Faites honneur aux perlières qui ont déjà explorées certains motifs, choisissez en un qui vous plait et entraînez vous à prendre du plaisir, comme avec les fleurs en relief par exemple. Ce ne sera pas une création, mais c’est la première étape pour reprendre confiance au chalumeau.

Une autre façon de reconquérir votre créativité est de s’accorder des moments d’exploration en dehors du chalumeau. Le dessin, la peinture, la couture, ce qu’il vous plaira, moi j’aime beaucoup la photographie. Chaque fois que je prend les perles de verre en photos, je commence quelque part et au fil des photos j’explore de nouvelles propositions… Et la direction finale, n’est pas toujours celle du départ. Il suffit de savoir observer les zones d’ombre pour comprendre parfois que la solution n’est pas si loin.

Art contemporain photographie et artisanat jeux d'ombre et de lumière clair obscur Nathalie Crottaz Glass Artist

Finalement, c’est un processus qui se retrouve dans la pratique du verre filé et de tout autre forme d’art, on commence toujours quelque part et à force d’explorer, de se perfectionner, d’approfondir, des années plus tard on arrive à tout autre chose.


J’espère que mon experience et mes conseils vous aideront dans votre parcours pour vous trouver, vous retrouver, vous épanouir car si vous êtes derrière le chalumeau, c’est que vous souhaitez utiliser votre pouvoir créatif !
Je vous invite à vous abonner pour recevoir de temps en temps la newsletter que j’aimerais commencer à utiliser. Merci pour votre lecture.

.Nathalie.


 

 

 

2 réflexions sur “Nostalgie Créative | La peur de la perle blanche

  1. Evelyne hagard dit :

    Comme je me reconnais dans le « face au trop plein »! Au point parfois, quand j arrive à trouver un moment pour chalumer , de rester la tête portée par mes deux mains devant le chalumeau .. à avoir eu tellement d envies que plus aucune ne me vient à l esprit…. Merci d avoir pris le temps d analyser Nathalie ! Reste à mettre en pratique 😀 À suivre ….

    J'aime

    • Nathalie Crottaz dit :

      Bonjour Evelyne, j’ai l’impression que beaucoup de personnes se retrouve dans le trop pleins au vue des retours sur facebook. Comme je l’ai dit, il faut se donner un but pour chaque séance, bien les préparer en amont avec un thème, un code couleurs, un but a réaliser. Je connais ton travail d’il y a 3 ou 4 ans, je suis certaine qu’effectivement, ce n’est pas la technique ou l’inspiration qui te fais défaut dans ces moments là mais simplement une énergie créative qu’il faut savoir dompter 🙂 et puis, n’y aurait -il pas un peu de perfectionnisme dans le coup aussi ? 😉 J’en parlerais prochainement du perfectionnisme, j’ai toujours des petites rechutes, mais je crois avoir compris la différence entre l’exigence et le perfectionnisme ! Bise !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s