une pause + ANNONCES

 

Je pars quelques jours avec Guillaume dans un petit camping au calme afin de profiter du soleil de l’Ardèche et de nous ressourcer dans ses rivières en toute simplicité, ce qui se résume souvent à se nourrir au feu de camp, vivre en plein air le plus possible, profiter des nuits étoilés et visiter les coins secrets de cette région que aimons beaucoup. Ce qui nous procure chaque fois un bien être maximum. Si vous aussi vous partez quelques temps en août, nous vous souhaitons un bon repos, de belles balades ou en tout cas de bons moments.  Par conséquent, les boutiques, blogs, réseaux sociaux seront eux aussi au repos.

A la rentrée de septembre, il y aura plusieurs temps fort pour moi. Vous assisterez au lancement de ma boutique en ligne NEHA CREA, je vous présenterai donc la collection de bijoux et d’accessoires de façon officielle. Je vais enfin ancrer ce projet et lui permettre de s’enraciner pleinement. Cette perspective me plait et bien que cela me rende nerveuse car je ne suis jamais pleinement satisfaite.
Je participerai aux Journées du Verre et de la Perle à Sars-Poterie mais aussi au Spektrum Symposium en Allemagne à Wertheim en Octobre. Vous trouverez les information dans le menu événement du site.
A Sars Poterie, je présenterai mon travail actuel autour des boucliers de verre et de mes Totems. J’aurai aussi l’opportunité d’utiliser ma voix et de présenter une mini conférence intitulé  » Cultivons les perles de verre « . Lors de cette présentation, je parlerai d’un projet commun sur lequel nous travaillons actuellement avec Kathryn Greer et je souhaite également parler des décorations florales dans la perles de verre. J’aimerais illustrer mes propos avec des perles d’artistes qui utilisent ce thème. Si vous même travaillez la dessus ou si vous connaissez des artistes qui explore cette thématique n’hésitez pas à m’en parler afin que je puisse avoir un large choix d’exemples à partager. J’ai déjà une petite liste d’artistes à contacter, mais à plusieurs ont va plus loin comme vous le savez.

Ce blog va certainement profiter de quelques transformations également et il portera un nouveau nom. Si vous me suivez depuis mes débuts en 2008, vous savez que les choses ont évoluées, les formats ont changés et différentes perspectives ont vue le jour. J’essaie chaque fois d’apporter plus de définition à mes projets car ma vision évolue, les idées s’affinent et chaque choses trouvent petit à petit sa place.  C’est aussi parce que j’ai fais des erreurs c’est 3 dernières années et que j’ai eu de mauvaises expériences et que cela forge aussi le caractère et les habitudes. Pour moi cela témoigne aussi du fait que mon projet est vivant et je me sens libre de l’emmener où je me sens mieux. Pour certains cela doit être difficile de comprendre pourquoi je sépare les choses, mais pour moi c’est très claire. J’ai l’intention d’exploiter d’avantage ma chaine youtube également mais je reviendrai sur toutes ces choses prochainement.

Avez vous entendu parler des « Mike Close Marble Molds » ? Et bien dès la rentrée vous pourrez vous en procurer plus facilement, car Guillaume et moi sommes désormais les fournisseurs officiels des moules à marbles en graphite Mike close, made in USA en France. Pour nous c’est au delà du simple fait de fournir de l’outillage et nous n’avons pas l’intention de devenir fournisseurs d’accessoires, nous souhaitons simplement proposer un outil de qualité avec lequel nous aimons travailler et ainsi soutenir également le travail de Mike Close.  Pour Guillaume, c’est pour lui l’occasion d’introduire un outil spécialisé de qualité pour la fabrication de billes de collection et permettre à cette discipline de s’épanouir en France en Europe plus facilement. Vous pourrez donc à la rentrée nous passer commande !

Plusieurs personnes m’ont demandé dernièrement où il était possible de voir mes créations en vente. Toutes mes pièces uniques, mes projets artistiques sont en vente sur ma boutique ETSY. Actuellement elle est vide, car je réserve toutes mes pièces pour Sars Poterie et Wertheim. La boutique ouvrira à nouveau en Octobre et sera réapprovisionné ensuite tout les 1Er du mois et éventuellement tout les 15 du mois.

Vous avez pu constater que je fais des mises à jour régulièrement du site, afin que les informations soient toujours le plus claires possible. J’ai récemment modifier quelques menus et j’ai réactualisé le menu des stages. La brochure est toujours en cours de rédaction, je sais que je prend beaucoup de temps, mais j’ai mes raisons et vous les découvrirez  à la rentrée de septembre justement ! Mais en attendant il y a des nouvelles dates de stages organisés à l’Age du Verre donc si vous êtes intéressé par une formation,  vous trouverez les dates et les différents modules que je propose.

Pour finir, j’ai envie de dire que les vacances sont essentielles pour réussir à mettre en place ce que l’on souhaite voir devenir réalité car un corps sans énergie, une âme fatiguée est un frein à la créativité et à l’épanouissement de ses projets. Lacher prise et se plonger dans le moment présent est exactement le but des vacances. Je vous souhaite donc à tous de prendre bien soin de vous et de votre artiste intérieur, j’espère que l’été vous aura permis de vous ressourcer pour pouvoir boucler votre année en beauté ! Croyons en nous et prenons soins de nous !

.Nathalie.

 

STAGE COLLECTIF | Implosions et Inclusions à l’Age du Verre

Suite à plusieurs demandes, un nouveau stage à thème vient d’être programmé pour le 17 et 18 juin 2017.  N’hésitez pas à vous rendre dans l’onglet « Stage » de mon site internet afin de prendre note des prochaines sessions programmées à l’Age du Verre.

La première journée sera consacrée aux implosions et la deuxième journée aux inclusions.  Pour la première fois, il n’y aura pas uniquement un apprentissage du travail de la perle de verre mais aussi un apprentissage du travail du verre sans mandrin, afin de réaliser des pendentifs ou encore des cabochons.

Vous pourrez choisir de suivre une seule journée de stage ou bien de participer aux deux journées auquel cas un prix avantageux vous sera proposé.

Alors si vous souhaitez vous initiez à la technique de l’implosion ou bien si vous souhaitez décupler votre créativité en apprenant à inclure des éléments dans votre verre comme du grillage de cuivre ou travailler avec de l’argent, je vous invite à prendre connaissance du programme directement sur le site internet de l’Age du Verre, atelier dans lequel aura lieu cet formation.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à me contacter ou à contacter Pascal Guegan.

STAGE | Stage d’initiation au filage de perles de verre samedi 8 avril 2017

Bonjour à tous,

Depuis 2 ans j’enseigne le savoir faire perlier en cours individuel dans mon propre atelier mais aussi en cours collectif, à l’atelier de Pascal Guegan : l’Age du Verre basé à Chilly-Mazarin en Essonne. Jusqu’ici, les stages s’organisaient de façon plus où moins improvisée selon la demande, mais cette année nous avons décidé de programmer 4 stages, répartis sur l’année, afin de permettre aux personnes souhaitant débuter ou se perfectionner au filage de perles, de s’organiser et de prévoir un peu plus en avance ces sessions.

A déjà eu lieu en janvier, le stage de perfectionnement et ce samedi 8 avril, aura lieu le stage d’initiation !  Alors au programme, le B.A.BA du filage du verre sodocalcique autour de la perle de verre, pose de points, travail au fil, premier enrobage plusieurs formes de perles et divers techniques décoratives simples, pour bien débuter. Sans oublier les conseils techniques et divers points technologique. Il n’est pas encore trop tard pour vous inscrire !

Retrouver toutes les informations sur le site de l’Age du Verre rubrique Formation, n’hésitez à m’écrire pour obtenir plus d’informations et prenez note également de la suite du programme dans ma rubrique STAGE, avec les différentes dates et thématiques proposées. Si vous souhaitez suivre un stage plus approfondi sur des techniques bien ciblées comme : les murines, les canes torsadées, ou encore l’outillage, n’hésitez pas à faire vos suggestions en commentaires ou par mails, nous essaierons avec Pascal de programmer des sessions supplémentaires dans l’année pour répondre à vos demandes !

Bonne semaine à vous, je vous retrouve bientôt avec une nouvelle série d’articles variés et enrichissants sur le blog !

.Nathalie.


Evenement | JEMA 2017 au CERFAV de Pantin

jema_logo_pour-site-jema_0

Comme annoncé sur mon profil facebook en début de semaine, dans 2 jours j’aurai le plaisir d’animer un pôle de verrerie au chalumeau avec Guillaume Thoraval et Floriane Lataille au CERFAV  avec les Arts Codés.

Rendez vous donc le samedi 1 avril de 12h à 18h et le dimanche 2 avril de 13h à 17h, pour assister à des démonstrations de filage de perles et autres techniques du travail du verre au chalumeau et bien plus encore, au Centre Européen de Recherches et de Formations aux Arts Verriers, de Pantin.

Pendant ces deux journées, vous pourrez donc voir le verre en fusion, voir le verre changer de forme et de couleur, mais vous pourrez aussi expérimenter par vous même et ressentir le verre se métamorphoser sous vos doigts, si vous choisissez de vous inscrire aux ateliers de découvertes que nous proposons Guillaume, Floriane et moi même. Vous découvrirez comment la matière bouge et réagit à la flamme, comment effectuer vos premières perles etc…

Alors, plus que 2 jours pour vous inscrire aux ateliers qui se dérouleront sur 1h30, voici les créneaux horaires pour le samedi et le dimanche :

13h/14h30
14h45/16h15
16h30/18h


Retrouvez toutes les informations ici : http://www.journeesdesmetiersdart.fr/manifes…/you-need-hands et vous pouvez dès maintenant vous inscrire auprès de Phillippe Garenc pour vous inscrire : 
philippe.garenc@cerfav.fr

Venez nombreux en famille, entre amis, avec vos enfants, les Journées Européennes des Métiers d’Art existent pour que tout le monde puisse découvrir nos passions et métiers dans les ateliers qui ouvrent leurs portes et accueillent d’autres artistes et artisans. C’est l’occasion pour nous de rencontrer le public, d’expliquer les délicatesses et exigences de nos disciplines ou encore de susciter des passions auprès des jeunes comme des moins jeunes.

Je vous laisse avec quelques exemples de pièces en verre que nous proposerons de réaliser lors des ateliers et si vous souhaitez découvrir nos travaux respectifs, nous exposerons quelques pièces ces jours ci afin de montrer le champs des possible après quelques années d’expérience.

Au plaisir de vous y retrouver à bientôt !
Nathalie.


 

Les perles dans l’Art | Le cinéma et les perles, symbole d’immortalité

Quel est le rapport entre la série Stargate SG1, le film Death becomes her et mon blog ? Et bien ce sont les perles, les perles dans l’univers du costume.

La haute couture est toujours une destination qui fait envie pour beaucoup de créateurs. Bien que l’idée de participer un jour à un projet dans cet univers prestigieux me laisse rêveuse, j’ai toujours été fascinée par les costumes de scène au théâtre, par les costumes réalisés dans le monde de la danse, du cinéma ou de la musique. Là où les idées, les personnalités et les corps prennent vie et s’expriment au travers du vêtement. Je trouve que c’est une forme d’expression exceptionnelle, qui fait appelle à de nombreux savoir faire, à des références historiques et culturelles par centaines et dont la symbolique de toutes choses est toujours utilisée avec soins. Car chaque éléments d’un costume est sensé représenter une époque ou un univers, une personnalité, la place d’un personnage dans la société et bien d’autres de choses encore, retranscrites par les couleurs, les textures, les motifs etc… Rien n’est là par hasard et c’est tout ce que j’aime: que les choses aient du sens. Je prend d’avantage conscience de tout cela au fil du temps, depuis que je travaille notamment sur un projet en collaboration avec Claire Gollentz créatrice de l’atelier Pourpre, qui a beaucoup enrichie mes connaissances à ce sujet.

Le costume est donc une approche fantastique pour emmener son propre savoir faire au delà de nos limites et de notre imagination. Par exemple je suis fascinée par les costumes de scène de Bjork dont les créateurs font toujours preuve de beaucoup d’originalité technique et plastique, par les merveilleuses broderies de Michele Carragher sur les costumes de Games of Thrones ou encore par le monde du cosplay, mais automatiquement et systématiquement, mes yeux sont attirés par les perles et leur utilisation dans les costumes.

L’idée d’écrire cette chronique est à la base venue de mon attrait pour les perles que l’on voit sur les tableaux. Mais j’aime l’art et l’Art regroupe tellement d’autres disciplines  qu’il serait dommage de ne pas s’y intéresser. Cet article m’est venue de la série Stargate SG1 et d’un épisode en particulier Princesse Shyla. Mais j’ai remarqué que le premier épisode de la première saison intitulé Children of gods  diffusé le 27 juillet 1997, nous présente le personnage nommé Sha’re, simple humaine, enlevée par Apophis et transformée en Goa’uld. Elle s’élève alors malgré elle au rang de reine. On peut voir sur les image ci dessous les perles qui encadrent son visage. Son costume est inspiré par la mythologie égyptienne mais la dessinatrice  des costumes, Christina McQuarrie assume parfaitement y avoir ajouté des petites touches d’humour.

Le 24 juillet 1998, dans le cinquième épisode de la saison 2 de la série, nous faisons enfin la rencontre de la princesse Shyla. On la découvre tout d’abord lors d’un repas, joliment vêtue de perles sur une tenue asymétrique.

Et puis un peu plus loin ans l’épisode, elle bouleverse ma vie, en portant un poncho de perle par dessus une robe bustier.

J’ai été fascinée par le poncho de perles que porte Shyla. Il faut avouer, que porter un tel poncho serait vraiment super. C’est au delà du bijoux, les perles sont devenues un vêtement à part entière. Et je trouve que c’est simplement magnifique. Les détails notamment, au niveau des épaules et du dos.

Et ce n’est pas sans rappeler Isabella Rossini dans le rôle de Lisle Von Rohman dans le film La mort vous va si bien ( Death becomes her) . Si éventuellement on peut se permettre de reproché un peu de lourdeur au poncho de Shyla, ce n’est pas vraiment le cas pour Lisle. Ici, nous retrouvons bien le thème de la parure de perle pour vêtement, mais ce film réalisé en 1992, propose une vision du poncho légèrement plus aguicheuse, dans le style Chanel des années 80 avec des dorures, des chaines et du clinquant tout étant chic.

Le point commun de ces deux figures et de ces deux derniers modèles est indiscutablement la mythologie égyptienne avec le thème de l’immortalité, un thème qui unie ces deux personnages féminins. Shyla, qui utilise le sarcophage Goa’uld ne vieillit pas et Lisle Von Rohman fête ses 71 ans, mais a l’apparence d’une jeune femme, grâce à la potion de vie qu’elle utilise et vend.

Les deux parures qu’elles arborent, sont à mes yeux une extrapolation de ce que pourrait être la fameuse collerette égyptienne, non pas au temps de l’antiquité mais dans une période plus contemporaine ou encore dans une autre galaxie où les humains déportés sur d’autres planètes ont apportés leur culture et ont évolués avec dans le nouveau monde qui les a accueillis.

Shyla vit dans une pyramide en terre inconnue, Lisle aux Etats-Unis et plus précisément à Hollywood, mais ce qui m’a fait arrivé à cette conclusion c’est que l’on voit clairement l’aunk sur la boite qui contient l’élixir de longue vie de Lisle. J’adore d’ailleurs le détail de l’œuf comme contenant, qui évoque la résurrection comme celui de Karl Fabergé et la couleur bleu qui évoque le ciel et son immensité. J’adore aussi la fiole évidement qui elle aussi porte une collerette…

Quoi qu’il en soit, dans ces deux contextes très différents, on découvre que l’immortalité, n’est pas forcément un cadeau et qu’il y a toujours le revers de la médaille dont il faut se méfier. Car si le sarcophage Goa’uld préserve la vie en apparence, il retire peu à peu l’humanité de l’homme qui s’en sert. Et si, Madeline Ashton succombe à l’élixir de longue vie que lui vend Lisle Von Rohman pour rester jeune, elle doit renoncer à la célébrité et vivre dans la discrétion. C’est tout de même une belle moralité ! On pourrait d’ailleurs croire que l’art est immortel, malheureusement ce n’est le cas, que s’il est protégé. Je pense tout d’un coup aux trésors archéologiques en voie de disparition en Irak et en Syrie actuellement… Mais si je peux croire à quelque chose, c’est que les perles de verre, traversent les âges et cela rend cette discipline d’autant plus magique et symbolique comme le montre l’article consacré à la trouvaille d’un collier de perles de verre de l’ancienne Egypte en 2013, « Cléopatra’s necklace ».

Si j’avais eu le temps, je vous aurais volontiers proposer ma propre interprétation de « la collerette de l’immortalité » car les perles de verre sont vraiment bien plus appropriées dans cette thématique que celles que l’ont voit sur les images de ces films. Mais faute d’avoir pu réaliser ce projet, je vous propose un croquis esquissé à l’instant. En espérant peut-être un jour avoir le temps d’y consacrer du temps. Mais non, je ne prendrai jamais quoi que ce soit qui altérera mon humanité, c’est promis.

17035961_10209949840837404_872679666_o

 


 

 

 

 

ART | Collaboration avec Guillaume Thoraval : Pique à Chignon.

 

Pique à Chignon (2015) Guillaume Thoraval & Nathalie crottaz.

Inclusion, soudure verre métal, borosilicate, sodocalique.

En rencontrant Guillaume, toute une nouvelle dimension est apparu devant moi. Je ne connaissais pas la verrerie scientifique au chalumeau, je ne connaissais pas le monde de la bille de collection et lui ne connaissait pas si bien que cela le monde la perle, mais il était intéressé par le sujet et déjà impressionné par le travail de certaines collègues. J’étais curieuse de découvrir son univers et d’en savoir plus. Lorsque nous nous sommes rencontrés nous avions nourri dès le départ l’envie de créer ensemble. Bien que cette pièce ne soit pas liée au travail scientifique à proprement parlé, pas de volume creux, pas d’appareils complexes, les travaux et les réflexions personnelles de Guillaume en tant que verrier scientifique l’ont amené à réaliser des inclusions et à développer des couleurs de verre avec des matériaux composites. Ce que nous avons utilisé dans cette collaboration.

L’idée de cette pièce, vient de Guillaume qui souhaitait travailler sur le thème du pique à chignon. J’ai trouvé l’idée séduisante, car dans l’univers de la perle de verre, c’est un accessoire souvent utilisé et moi même j’attache souvent mes cheveux avec ce type d’épingles. C’est aussi un accessoire que je trouve élégant, à la fois féminin et masculin.  Au Japon, les Geishas utilisent des Kanzashi pour décorer leurs coiffures mais qui peuvent aussi bien faire office d’arme de défense et pendant la periode Jomon, ces accessoires étaient supposés posséder des pouvoirs mystiques et ils étaient utilisés pour éloigner de leur porteur, les esprits maléfiques.

Cette dernières anecdote historique, rejoint l’esprit de notre collaboration. Ce pique à chignon, surmonté d’une inclusion de quartzite dans du verre borosilicate et aussi constitué d’une perle ronde plate, parsemée de points, reprenant la symbolique du mandala, se termine par une longue tige de verre. Cette pièce pourrait parfaitement faire office de sceptre ou de talisman, au vue de sa taille et de sa conception. Le pique a chignon mesure près de 30 cm de long. Et plutôt qu’une arme d’autodéfense, il pourrait être utilisé comme les baguettes de guérison. C’est un peu un artefact, avec une dimensions ésotérique.

La perle est enfilé sur une tige tungsten et le tout n’est pas collé, ni visé, mais littéralement soudé. Ce qui a été la phase la plus difficile pour Guillaume, qui s’est chargé de l’assemblage. Du fait que la perle soit en verre sodocalcique et le reste en borosilicate, il n’a pas été évident de préserver la perle des chocs thermiques éventuels pendant les phases de soudures. Mais ce travail technique fait partie intégrante de la beauté de cet objet et par extrapolation, on pourrait dire que de la conception à la perception de l’objet, le côté masculin protège le côté féminin qui renforce le tout. C’est un symbole très fort pour moi.  A mes yeux, l’harmonie et l’équilibre entre l’homme et la femme est primordial sur Terre. L’un et l’autre devant jouer de ses atouts pour veiller sur l’autre. Savoir former un cercle, une communauté de façon vertueuse. Et c’est en cela que le mandala prend tout son sens, par la forme de la perle et par sa décoration, j’ai eu envie de traduire l’esprit du yin et yang dans une autre langue.

Cette pièce est donc pour moi, un symbole d’union, entre la science et l’art, entre l’homme et la femme, entre les énergies positives et négatives. C’est une pièce qui cherche l’équilibre et l’harmonie, qui met en avant divers techniques pour protéger un savoir faire d’une part, la perle, mais aussi cette pièce symbolise certainement pour Guillaume, une avancée technologique, le fait que l’impossible devienne possible. Au delà de cela, je suis heureuse d’avoir pu mettre en valeur le travail de Guillaume sur les propriété profondes du verre, comme il a su mettre le mien en valeur dans cette collaboration. Nous avons crée cette pièce en 2015 et aujourd’hui nous souhaitons continuer de travailler sur ce thème. Il était temps pour nous que nous en parlions.

Merci pour votre lecture, je vous invite à continuer la conversation dans les commentaires, n’hésitez pas a partager les images avec respects et amour. A me rejoindre sur ma page facebook consacré à mes pièces uniques et mon travail d’enseignante ou encore à découvrir le travail de Guillaume sur sa page Facebook. Nous sommes ouverts à rejoindre toutes propositions artistique avec cette collaboration, pour une plus grande collaboration.


 

 

Projet | Coup de fil au destin


thelephone-detournement-verrier-dart-de-france

numerologie-destine-telephoner-au-destintelephone-detournement-dobjets


tnumero-de-telephone-de-la-destinee-numerologie-detournement-dobjet-telephone-nathalie-crottaz

  Vous vous souvenez du Bilboquet, qui évoque pour moi la répétition du geste, essentiel à tout apprentissage, un geste à la fois amusant et agaçant en cas d’échec, mais qui attise quelque chose en nous, une envie d’y arriver et une envie de se mettre soi même au défi, comme c’est le cas avec la confection de perles de verre. C’est un objet lié à l’enfance et les perles le sont aussi pour la plupart des gens. Grâce à elles, nous faisons l’apprentissage de la patience et nous développons notre motricité fine.

Cette fois, j’ai choisi de travailler avec un téléphone, car ce model est aussi un objet de mon enfance. Dans mon présent les perles représentes mon défi le plus grand . Mais si les perles ont jouées un rôle dans mon enfance et qu’elles jouent un rôle dans mon présent, je m’interroge par moment sur ce que sera leur rôle dans mon avenir.

L’idée de passer un coup de fil au destin me plait. On pense trop souvent que l’avenir nous dira tout en sous entendant qu’on ne le saura qu’une fois qu’on y sera. Je pense que c’est à nous de dire à l’avenir ce que l’on veut, pourquoi et comment. L’avenir est à notre service et il conspire à notre réussite, mais c’est à nous de lui confier nos plans. Il est tout de même plaisant de considérer que l’on peut lui parler.

.Nathalie.

telephone-nathalie-crottaz-artiste-verrier-detournements-dobjets

Téléphone de perles #1 Détournement 2017

NEWS | 2017

A tous mes visiteurs,

Avant d’annoncer les nouveautés pour 2017, j’ai envie de lancer un souhait sur la toile pour cette nouvelle année qui commence.

Un vœux qui s’adresse à tous mes visiteurs, mais c’est aussi un vœux pour nous les artisans, les artistes, les verriers au chalumeaux, nous qui rencontrons toujours plus d’une difficulté à surmonter, dans le travail de la matière, dans la mise en valeur de notre savoir faire, dans la gestion de nos projets, dans la gestion même de nos petites entreprises et parfois aussi dans les choix à faire. Nous allons de projets en projets, d’événements en événements, nous évoluons sur des années si rythmées, qu’on ne les voit pas passer. Ce rythme nous pousse sans cesse à penser à l’avenir, à le programmer, à tel point que parfois, on en oublis d’être dans le présent.  J’ai appris cette année que le monde de la création, de l’art, de l’artisanat, n’est pas toujours un monde facile dans lequel évoluer de part les enjeux financiers, de part notre capacité à renouveler notre énergie, à nous renouveler dans la matière, à surmonter les difficultés, mais surtout parce qu’en premier lieu évoluer dans un tel milieu bouleverse beaucoup de choses en soi.

C’est pourquoi plutôt qu’une bonne année, je préfère vous souhaiter un merveilleux « Happy now here » afin de laisser cet avenir qui nous paralyse par moment et de rester dans ce présent qui nous libère toujours. Qu’ici et maintenant soit le bon moment. Je fais le vœux que 2017 incarne l’ici et le maintenant pour nous tous. Pour nous donner le temps, de respirer, de regarder, d’écouter, de marcher, de nous perdre dans nos penser, de se laisser surprendre et puis enfin de savourer le moment présent.

En 2016, vous avez été 3 747 personnes à venir découvrir mon site, lire mon blog et vous vivez en France majoritairement, aux Etats-unis, en Belgique, en Suisse, au Canada, au Royaume Uni, en Allemagne, en Italie, en République Tchèque, au Brésil, en Algérie et au Maroc principalement. Des curieux sont venus de partout dans le monde avec au total 63 autres pays. Je vous adresse à tous un grand merci, je suis très heureuse de voir que mon aventure autour du verre au chalumeau et la perle suscite la curiosité de nombreuses personnes. N’hésitez pas à réagir à mes notes, chacun de vos commentaires me remplissent d’énergie ou agrémentent mes réflexions et j’apprécie que nous nous connections réellement au travers de nos échanges.

Vous avez été nombreux à apprécier mes nouvelles chroniques, notamment « La revue du verre », « Autour du verre », « Matériel et Outils ». Cette année, je vous propose d’approfondir, l’art et la spiritualité et puis j’aimerais Blogger à nouveau. En 2017, je travaillerai également sur de nombreux projets artistiques et le développement de ma marque de bijoux et d’accessoires Neha Crea. Vous trouverez également dans la rubrique stage, la programmation 2017 des stages collectifs organisés à l’Age du Verre. J’espère seulement avoir le temps pour tout faire !

Pour finir, plus que jamais je souhaite que l’unité et la solidarité raisonne en nous sous forme de curiosité et d’échanges, d’entre aide et de collaborations. Je considère cette aventure avant tout humaine. Que l’envie guide nos pas, plutôt que la crainte. Que la beauté prenne ses aises pour répondre à notre soif de plaisir et que la laideur nous interpelle, nous pousse à nous questionner et à agir pour soi mais aussi pour la communauté, car vous le savez, mon implication associatif aura encore beaucoup de sens cette année au sein de l’Association des Verriers au Chalumeau de France, mais cela demande une sacré dose d’énergie et l’union fait la force.

14709581_1231786266900424_2734010820097736704_n

Bonne semaine à tous !

.Nathalie.

 

Expérimentation| La pierre mysterieuse

Le jardin de mes grands parents était toujours élégamment fleuri dans mes souvenirs d’enfance, avec toutes sortes de Dahlias, de Roses, de fougères et de plantes médicinales… J’y ai dégusté mes premières capucines, au gout de moutarde et soigné mes premières piqûres de moustiques avec les feuilles de plantain sauvages… Nous allions chercher de l’eau au puit pour arroser le potager et nous y récoltions les légumes  pour agrémenter nos repas. Ma grand mère à toujours été une amoureuse de la nature et de la beauté originelle des choses, du bois, des plantes, avec un gout prononcé pour la décoration d’intérieur naturelle, sobre et le dont de créer une atmosphère chaleureuse et conviviale au fil des saisons. Le matin après la rosée, elle me faisait ramasser les pétales de fleurs tombés au sol, je les récoltais dans une petite panière basse en osier et nous les mettions ensuite à sécher dans la chaufferie. C’est un de mes plus agréable souvenirs là bas, à la campagne. Dans son jardin, joliment décoré elle disséminait un peu partout, toutes sortes de pierres et de minéraux, certainement pour leurs propriétés énergétiques, mais je n’en n’avais pas conscience à ce moment là. Parmi ces pierres, dans un petit coin entre le puit et l’étendoir à linge, il y avait une pierre brillante, d’un jaune vraiment très singulier, que je n’avais jamais vue ailleurs dans la nature.

Les années sont passées et ce souvenir s’est perdu dans ma mémoire, jusqu’à récemment, en me promenant à nouveau avec Guillaume dans le jardin. En arrivant devant le parterre de fleurs, je me suis souvenu de cette pierre, qui n’était plus là. J’ai interrogé ma grand mère, qui en fait l’avait changé de place. Le mouvement crée l’énergie. J’étais impatiente de la revoir. Je voulais à tout prix pouvoir l’identifier et raviver le souvenir de cette couleur dans ma mémoire. Une fois la pierre entre les mains, nous avons réalisé avec Guillaume que ce n’était pas une pierre comme les autres, après quelques recherches je peux dire qu’elle avait une couleur et une texture très proche de la Dewindtite ou de la Vanuralite  mais elle était composée de strates transparentes et verdâtre. Mais, c’était du verre ! Nous en étions certains.

bloc-de-verre-jaune-fond-de-creuset

Depuis que je travaille le verre, j’éprouve une réelle envie de comprendre son histoire en France, son évolution et sa disparition. Car nos usines de fabrication de verre sont fermées depuis de nombreuses années. Ce bloc de verre brut, représente tout cela. Ma grand mère à ramasser ce fond de creuset dans le jardin d’un membre de sa famille en région parisienne, cette personne l’avait lui même trouvé enfouis dans la terre de son terrain à proximité d’une ancienne usine … Ces détails sont encore un peu flous à vrai dire.

pierre-mysterieuse-mineral-verre-jaune-strates

Je l’ai ensuite montré à différentes personnes, Pascal Guegan, archéologue de formation, spécialisé dans la perle de verre et Paul Trautman,  fabricant de baguette de verre aux Etats-unis. Tout deux ont été d’accord pour affirmer que c’était un fond de creuset. Ce qui confirmait notre analyse. Après notre discussion autour de ce bloc de verre, j’ai expliqué que j’aimerais bien en prendre une partie pour faire quelques tests, Pascal m’a suggéré que ce serait une bonne idée d’en faire des perles et d’en offrir une à ma grand mère car j’étais malgré tout partagé entre l’idée de casser littéralement ce souvenir d’enfance et la curiosité de voir le résultat d’une transformation à chaud. Son idée m’a séduite. J’ai offert la plus jolie perle à ma grand mère, qu’elle a exposé sur le devant d’une petite fenêtre du salon, qui donne sur le jardin. Avec les autre perles, j’ai réalisé un marque page composé de 7 perles. La dernière est un peu particulière, car j’ai souhaité conserver au maximum les couches de verre sur la perle.  Un filage classique aurait mélangé toutes les couches, j’ai donc opté pour une superposition brut de deux morceaux du bloc jaune, puis j’ai ensuite façonné la perle de manière à ce qu’elle représente un minéral en pointe avec une base irrégulière comme on en voit souvent. Ces minéraux sont utilisés pour la guérison la majorité du temps, la pointe permet soit d’adsorber les énergies pour les extraire soit de les charger pour les retransmettre. Je trouvais que c’était une symbolique intéressante pour finaliser ce projet et de faire le lien entre les livres et les minéraux, comme la sagesse des anciens et le souvenir de mon enfance.

 

perle-de-verre-energie-spirituelle-mineral-pointe-de-guerison-jaunemarque-parge-perle-de-verre-artisanal-lecture-spirituelle-cristal-mineral-point-de-guerison
Pour clore cette expérience, je vous propose de regarder une courte vidéo que j’ai réalisé avec le processus de destruction et de renaissance du verre. Pour moi ça a été vraiment exceptionnel de réaliser ces quelques perles avec ce verre , j’ai eu beaucoup de plaisir a travailler sur ce petit projet, avec la nostalgie de mon enfance comme point de départ et avec le projet final comme source d’énergie. Comme quoi les petits projets ont un gros pouvoirs sur notre être. Et puis, je vous invite à me retrouver sur instagram au travers de Neha Crea, là bas j’ai dernièrement posté la signification et le symbolisme de la couleur jaune, ce qui complétera cet article.


.A bientôt.

Feu Créatif |Le cycle de la vie

 

Spiritualiser la matière pour éviter de s’enfermer dans le matérialisme, au travers des Mandalas de perles ici et en profiter pour discuter de la Vie, de la Mort et du caractère éphémère de toutes choses, en ce premier novembre où les chrysanthèmes sont à l’honneur tandis que la lumière du jour reprend le dessus sur l’ombre de la nuit passée.

Tout d’abord le mandala est un outil ancestral très puissant dont j’avais quelques notions jusqu’ici, notions surtout thérapeutiques et plus brièvement sur  son pouvoir de favoriser la concentration. Comme j’ai réalisé ceux ci plus ou moins dans l’ignorance, j’ai simplement suivie mon intuition, c’est ce que j’appelle le feu créatif. Une action créative dans le moment présent sans préméditation. Cette spontanéité provoque ensuite chez moi une multitudes d’idées  le lendemain puis le sur lendemain. Et quand j’arrive à relier le tout je suis heureuse d’avoir compris ou d’avoir crée.  Depuis j’ai découvert plusieurs choses sur le mandala, je le trouvais adapter à cette période ou le cycle de la vie est au centre de l’attention.

Le mandala  est le cercle invisible de la spirale qui le compose. Cette même spirale  qui débute au centre du cercle, représentant la perfection,  s’étire en un trait qui tourbillonne a l’infini et peut pendre la forme d’un labyrinthe ou d’une rosace. Le cercle, par la totalité, l’unité qu’il représente nous pousse aller vers notre psyché, au centre de nous même. Le cercle renferme notre monde intérieur, comme l’expose Kandinsky  dans son livre « Du spirituel dans l’art et dans la peinture en particulier ». En regardant mes assemblages, d’instinct j’ai eu  envie d’encercler ces rythmes de perles, comme pour protéger ce qui a été construit le temps d’un instant. En réfléchissant un peu, la notion du cercle est très importante chez les natifs américains, qui avec le cercle protègent l’esprit, on pense aux attrapes rêves notamment et puis à la purification lorsqu’ils se rassemble pour leurs rituels. Pratiquer le mandala est visiblement une sorte de moyen de se purifier soi même, de se découvrir et de s’apaiser,  en laissant son cœur créer des formes qui résonnent naturellement les une avec les autres.

Une perle est en quelque  sorte une spirale. On la façonne ainsi : elle commence par un point de base qui adhère au mandrin puis le verre s’étire en un fil et s’enroule en spirale avant d’être coupé dans le feu pour que la main de l’âme bâtisseuse puisse façonner cette perle, afin qu’elle devienne bien ronde. Comme on me l’a appris lors du Symposium, une perle symbolise la vie et la mort, cette sphère transpercée de part en part donne naissance à ce long tunnel, celui de la vie, menant de la naissance jusqu’à la mort. Rassembler des petits objets en mandalas, est un acte universel nous le faisons tous, sur mon premier blog j’avais partagé des mandalas de coquillages et de morceaux de verre ramassés sur une plage Bretonne et l’artiste Kathy Klein à souvent illuminé mes pensées avec ses créations florales époustouflantes. J’ai réalisé dans le passé également des perles Mandalas, ce n’était que les prémices de ma vision et il me tarde maintenant que j’ai appris toutes ces choses de m’y replonger. L’artiste Elspeth Mclean est aussi une merveilleuse source d’inspiration. Les points sont une grande partie de notre travail de perliers. Kathy Klein se décrit comme une artiste des points, ce qui nous renvoie directement à l’une des plus grande perlière de notre époque surnommé « The queen of dots », l’artiste Kristina Logan qui sur ses perles, par l’ajout de points laisse apparaître des rythmes et souvent par la déformation de ceux ci, une belle rosace. Ce qui en soit est un mandala. Cette artiste a été la première à me faire réaliser qu’une perle était une oeuvre d’art à part entière, au même titre qu’une sculpture.

Dans la pratique, réaliser un mandala procure la même sensation que réaliser une perle de verre et produit un effet similaire sur la conscience qui entre alors dans un état de concentration méditative, en nous renvoyant vers notre centre. Lorsque l’on façonne des perles que l’on veut décorer de points, on démarre à un endroit, puis on en pose un autre à l’opposé. De ce fait comme dans le mandala les contraires s’équilibrent, comme ils équilibrent la perle et lui permettent de tourner rond. C’est la magie de la symétrie. Les perfectionnistes sont toujours heureux de travailler la symétrie puisqu’elle renvoie au cercle parfait, harmonieux et équilibré. Les perles ici assemblées en mandalas, sont réalisées manuellement mais de façon répétitives et de façon mécanique. L’esprit est concentré,mais il a le temps de vagabonder un peu avant de devoir se recentrer à nouveau. Réaliser un mandala avec ces perles, est un peu comme la continuité logique de ce travail. Pour certains rébarbatif, pour moi libérateur.

Le verre transformé et donc à présent froid est désormais figé. Immortalisé dans ces photos en Mandalas. Mais les perles dans la réalité peuvent toujours bouger, rouler et rester en mouvement. C’est un peu comme nous avec notre vie. On pourrait se contenter d’être comme on est fait dans la matière, on pourrait se contenter de notre état d’esprit actuel. Mais c’est impossible car nous suivons des cycles, car dans la réalité tout est en mouvement permanent. Le moment présent nous poussent à rester en mouvement continuellement et à avancer, pour que nous ayons la possibilité chaque matin d’utiliser notre potentiel à son plus haut niveau.

Par ces quelques Mandalas, je vous souhaite force, vitalité et énergie aujourd’hui et de quoi explorer avec intuition et créativité vos possibilités.  Une partie de ce qu’il faut en somme pour réaliser vos rêves et obtenir une vie que l’on aime. On a commencé notre mandala à notre naissance, chaque cycle représente un étage de notre mandala et si nous travaillons dur sur nous, notre vie, nos rêves, nous finirons par réaliser notre mandala parfait à l’echelle de notre vie car  » Le guerrier sait qu’un grand rêve est formé d’une multitude d’éléments, de même que la lumière du soleil est la somme des millions de rayons de lumière qui le compose « ( Paulo Cohelo ).

 


Merci pour votre lecture, réagissez et enrichissez cette réflexion en partageant vos pensées dans les commentaires. Toutes sources d’inspiraiton en lien avec cet article est la bienvenue, pour ma curiosité notamment. Nathalie.