Materiel & Outils | Le couteau, mon outil préféré

Une de mes techniques préférée consiste  trancher le verre à l’aide d’une lame afin de pousser les couleurs dans un sens ou dans un autre. On pourrait penser que n’importe qu’elle lame devrait faire l’affaire pour cette technique, mais après avoir passé 5 ans à travailler avec une lame émoussée, découvrir l’impact d’une lame parfaitement aiguisée et neuve sur le verre à été une véritable révélation pour moi, pourtant c’était tellement logique !

lame user d'un couteau de cuisine lame émoussée

Le couteau est un de mes outils préféré. Il n’y a pas un jour sans que je ne l’utilise. Il me sert à contenir, à pousser, à étirer, à trancher, à retirer. On peut utiliser la pointe comme le côté tranchant mais aussi le côté plat du dessus ou encore sa longueur. Il peut se réchauffer et se refroidir rapidement. C’est à mes yeux un indispensable.

Connaissez vous l’histoire de la « Grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite » ? Ma belle sœur m’a raconté cette anecdote, l’image est très parlante. Si vous plongez une grenouille dans une  marmite et que vous portez l’eau à ébullition doucement, la grenouille s’adaptera tranquillement à la température jusqu’à ce qu’il soit trop tard pour en sortir ! Mais si vous plongez la grenouille dans une eau déjà bouillonnante, elle sautera automatiquement hors de l’eau pour échapper à une fin tragique… ( je déconseille l’expérience, ce serait trop cruel ) C’est un peu ça avec le couteau. Je m’étais habituée à cet outil usé et puis c’était bien comme ça, ça fonctionnait, j’arrivais à obtenir de très bons résultats quand même à force d’entraînements. Mais maintenant que je sais ce que c’est de travailler avec une lame neuve, je ne reviendrais jamais en arrière.

En démarrant mon apprentissage du verre, je me suis équipée de façon la plus économique possible. Un couteau neuf, ça ne coûte pas si cher, mais après tout, autant faire avec ce qu’on a sous la main pour commencer n’est-ce pas ?  Je suis donc allée piquer le couteau d’office de la cuisine de ma mère pour travailler mon verre. Il était vieux, je le trouvais beau, le bois était patiné…

Je l’ai utilisé sans relâche pour améliorer ma technique. Alors effectivement avec le temps j’ai amélioré ma dextérité et j’ai appris à tirer profit des points positifs du couteau en inox, mais combien de temps ai-je perdu à la fin ? Le temps est si précieux dans notre domaine qu’il vaut mieux ne pas le gâcher ne pensez vous pas ? A peine une idée exécutée qu’une autre vient la remplacer.  Alors si l’outillage ne nous permet pas de gagner un peu de temps dans notre cheminement, ça complique un peu la tache.

les essentiels opinel couteaux de cuisine

En juin dernier, je me suis achetée ce set de couteaux de cuisine, pour cuisiner,  vous savez peut-être que c’est un moment de la journée que j’apprécie généralement. Et comme au chalumeau, et dans la vie, j’aime bien avoir le minimum, mais de bonne qualité.  Quand j’ai vue cette jolie lame, brillante et affûtée de l’Opinel n°112,  je me suis dit qu’il serait bien d’avoir un outil neuf à l’atelier…

Opinel couteau de cuisine

On peut clairement voir la différence entre mon ancien couteau et celui ci. Une jolie pointe très fine, une courbe inversée du côté tranchant qui change tout lorsque l’on travaille sur des perles longues et le dessus de la lame est un peu plus épais, ce qui est aussi très utile. Au niveau du modèle c’est définitivement un format que j’aime et la lame est également en inox. Ah, bien sur je perds le côté patiné du manche mais le temps me l’offrira à nouveau.

couteau d'office versus couteau de mamie opinel savoie france acier inox

N’accumulez pas vos outils, ne tombez pas dans le piège de l’offre, ce n’est pas le but de cet article, mais si vous le pouvez, investissez bien dans les outils de bases et les outils qui vous sont indispensables dès le départ,  surtout si votre démarche est d’approfondir le travail du verre avec sérieux. Si vos outils sont vieux ils ne sont plus en mesure de vous fournir 100 % d’efficacité.  Avec vos outils de base vous pouvez déjà faire beaucoup et ils vous suivront longtemps durant votre parcours.  Ces outils là, vont vous permettent de bien travailler

A défaut de pouvoir toucher le verre en fusion, les outils sont le prolongement de vos mains. Si vos mains vous permettent de mettre en forme vos idées, c’est un talent qui ne faut pas saboter. Cette expérience m’a appris qu’ avoir un outillage mal adapté, c’est un peu comme si on se mettait des bâtons dans les roues.

Nous avons tellement à explorer et à améliorer que nous n’avons pas besoin de perdre du temps à contrebalancer des défauts d’outillage, mais de prendre le temps qu’il est nécessaire pour développer ses savoir faire et élever l’art du filage de la perle de verre dans notre communauté en produisant un travail de qualité.  Ce n’est pas une astuce miracle qui vous permettra de réaliser des décors précis rapidement car dans tout les cas il n’y a que le travail qui vous donnera ce que vous souhaitez obtenir mais ceci y contribuera fortement.

furrowing glass bead tech

Quoi qu’il en soit, travaillez dure avec ce que vous avez maintenant.  N’attentez pas d’avoir le matériel de vos rêves pour vous y mettre ! Il vaut mieux être ralentit par  un outil un peu défaillant mais avancer tout de même que de rien faire et de rester sur place. Après 5 ans, je renouvelle seulement mon matériel et pourtant j’en ai fait des choses pendant ce temps.

Pour ceux qui seraient intéressés, les autres couteaux fonctionnent parfaitement bien sur les carottes et les courgettes, je les aime tous ! Je me demande maintenant si une lame en céramique fonctionnerait bien avec le verre chaud ? Une idée ?


Inscrivez vous à la newsletter et recevez automatiquement par mail une alerte pour vous tenir informé des nouveaux articles du blog ! Merci et à bientôt !

4 réflexions sur “Materiel & Outils | Le couteau, mon outil préféré

    • Nathalie Crottaz dit :

      ton pseudo m’a bien fait rire ! Il y a moyen que ça tienne oui mais je me demande si on peu réchauffer puis refroidir une lame en céramique sans crainte et si la céramique chaude collerait au verre ou non ?

      J'aime

  1. Rousseau dit :

    Merci beaucoup pour cet article, Nathalie !
    En commençant le travail du verre au chalumeau, j’ai bcp cherché pour avoir un couteau le plus proche de celui que j’avais vu en formation et, tout comme toi, j’ai d’abord fouillé mes tiroirs de cuisine. Un jour, je te montrerai celui que j’ai finalement retenu, acquis sur une brocante (pas aussi beau que ton Opinel) pour que tu me donnes ton appréciation. Dommage que je ne puisse le faire à la fin du mois, lors de ton prochain stage. 😦
    C’est intéressant en tout cas d’avoir ton point de vue quand on peut mettre en parallèle le travail soigné et la beauté de tes perles!
    Au plaisir!
    Cordialement
    Anne Prim’verre

    J'aime

    • Nathalie Crottaz dit :

      Bonjour Anne,
      Quel couteau avais tu utilisé en stage ?
      N’hésites pas me montrer ton outil je suis curieuse, mais mon opinion ne fais office que de conseil, si tu arrives à travailler correctement avec ton outil c’est ce qui compte le plus, certaine personne n’utilise pas de couteau ils utilise d’autre sorte de spatules… Ce qui compte c’est le résultat, si ça permet d’obtenir un résultat précis.
      Merci pour ton commentaire et tes compliments. J’espère que nous nous verrons bientôt, à une prochaine !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s